SARA FLEUR DU BITUME 41M5z770eUL._SX311_BO1,204,203,200_
Ghis, ancien éducateur et enseignant spécialisé, a voulu, à travers ce roman, narrer les nombreuses situations chaotiques vécues par les jeunes qu’il a côtoyés. SARA raconte le procès d’un jeune mineur à la dérive, Marwan. À travers ses témoins de personnalités, nous découvrirons différents pans de sa vie. Tout d’abord sa mère qui explique son enfance au Maroc et son envie de venir en France pour construire un avenir meilleur à ses enfants, mais aussi son désarroi face à l’appel de la rue qui envoûte son fils. Ensuite, c’est le tour de Sylvain, éducateur spécialisé, qui tente par tous les moyens d’extirper Marwan de cette spirale infernale, en le sortant de son carcan de béton pour lui montrer qu’il peut se comporter comme un enfant et non comme une caricature de clip vidéo. Puis vient le tour de Sara, sa douce amie, son premier amour, qui – elle-même vivant des situations familiales compliquées – veut coûte que coûte le sortir de ce guêpier, lui prouvant que l’on peut s’extirper de la boue par la volonté et l’envie de vivre autre chose. Enfin, le brigadier-chef « Ara-chef », dernier témoin de personnalité venu enfoncer le clou en dressant un portait noir de la vie du jeune délinquant. Inlassablement, il énumérera ses faits d’armes et le contenu de son casier, illustrant ainsi les pratiques souterraines inhérentes à chaque quartier des cités. Ces quatre témoins nous permettent de naviguer à l’instar du personnage dans ses différents milieux : le cercle familial, amical, scolaire, mais aussi et surtout le quartier, avec ses codes et ses contraintes. La plupart des situations de ce livre sont inspirées de faits réels, elles sont juste compilées à travers quelques personnages fictifs. Cet ouvrage tente de faire découvrir la vie si particulière et à la fois si ordinaire d’un adolescent vivant dans un quartier sensible, avec parfois des analyses sociétales, parsemées d’humour pour éviter de sombrer dans la noirceur de ces vies sur le fil.