Heurts après heurts je vis ma vie de slameur. Sur mon ordinateur, j'écris des textes comme un rappeur en y mettant du coeur et de la fureur. Mais mes idées se meurent comme dans un slasher,comme dans un film d'horreur, quand un tueur vous a dans le viseur. Dans ce combat intérieur, plein de noirceurs, j'essaie d'avoir de la rigueur, de ne pas succomber à la peur,de ne pas être dans les douleurs des pleurs.
Je me mets en sueurs, selon mon humeur, je travaille avec ardeur, j'essaie de sortir de ma torpeur, écoute les plusieurs voix qui sont dans ma tête. une lueur de bonheurs apparait je m'éloigne des profondeurs je me sens à la hauteur, mes paroles deviennent des portes-bonheur qui élimine la noirceur de mon coeur. Mes paroles bourgeonnent comme des fleurs, sans erreur, le génie m'effleur avec douceur, je ne sais pas si je me leurre, mais je me sens un véritable auteur haut en couleurs