Les chansons de mon enfance...
 
 
Une poule sur un mur

qui picote du pain dur
  “ As-tu vu ? “Frère Grégoire
”
 à peine j’ose le croire ! “
qui pond des œufs dans la mousse
et tout à coup devient rousse .

Et puis cette souris verte
qui dans l’herbe saute alerte

et ces Messieurs bien pensants 
qui la changent en un instant
 
-  ” As-tu vu ? “Frère Grégoire
”
 à peine j’ose le croire ! “
 
Regardes cette araignée

accrochée sur le plancher

qui veut reprendre sa culotte
qu’une belette très fâchée 
retient fort dans ses quenottes.

Elle s’enfuit dans son navire 
qui tourne , tourne et vire.
 
- “ As tu vu ? Frère Grégoire ,
,
” à peine j’ose le croire ! “
 
Ce petit Prince qui revient
frapper là chaque matin ,

chez une Mad´moiselle Angèle

qui n’sera jamais chez elle .

Elle cherche de la flanelle,

lui veut lui serrer la pince 
il voudrait être des nôtres ,

boire son verre comme les autres 
 
-  ” As-tu vu ? ” Frère Grégoire
” 
à peine j’ose le croire ! “
 
Frère Jacques s’est endormi 

et il est déjà midi ! 

” Qui va sonner les matines ? “ 

” C’est l’heure de la cantine !

Ou vont ces petits bateaux
gros bêtas au fil de l’eau ,

agitant leurs petites jambes

pour naviguer tous ensemble .
 
-  “ As-tu vu ? ” Frère Grégoire
”
à peine j’ose le croire ! “
 
Vois ces trois jeunes tambours

en croyant trouver l’amour 
sont partis jouer en guerre . 
Sœur- Anne ne voit plus guère 
voulant monter à la tour

est tombée sur le derrière .
Un , deux , trois , allant au bois ,

dans leur bel habit de soie

ils se sont cassés le nez 
dans l’escalier en papier

en faisant des pirouettes

pour avoir des cacahuètes 
 
- ” As-tu vu ? ” Frère Grégoire
” 
à peine j’ose le croire ! “
 
” Non ” tu ne veux rien savoir .

Mon pauvre Frère Grégoire !

il serait bien temps d’y croire .

Sans son chat à la fenêtre ,

la Mère Michelle pleurera ,

un p´tit homme tu deviendras,

dans une poche tu tiendras,
et le pauvre Mistigri

te prendra pour une souris.
La première partie de la foire 

ne sera pas jour de gloire,

plus jamais tu n’là chantera

sur l'air du tra-la-la .
Tu n’auras plus de cheveux ,

devenu pauvre Mathieu , 
tu garderas une dent

de la mâchoire à Gros-Jean 

- “ Mon pauvre Frère Grégoire “

” Tu aurais bien du me croire “

et rester à la maison
avec les trois p´tits cochons.
Comme le roi Dagobert 
tu as tout fait à l’envers

et même le bon Sain Eloi 
ne pourra plus rien pour toi 
.
Guillaumette dansera
levant haut le petit doigt 
mais en enfilant ses bas

jamais n’se consolera 
 
” Qui l’eu cru ? ” Frère Grégoire

Elle était vraie mon histoire ,

plus de poule sur le mur 
ne reste que le pain dur 
 
Vous allez dire , j'aurais pu l'écrire , il suffisait d'y penser ...
 ” pas interdit de s'amuser ! “ 

et le sujet est loin d'être épuisé