Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce forum,
vous devez activer le JavaScript.
Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur.

Mina cherche des réponses Empty Mina cherche des réponses

le 26/5/2019, 16:05
Réputation du message : 100% (2 votes)
Quel beau paysage il y a. C'est ensoleillé par ici! Rien de tel que de magnifiques journées pour se poser et ne rien faire. Écouter de la musique avec un casque, sans fil. Se coucher dans l'herbe. Admirer le ciel bleu. Se laisser aller dans es pensées. La belle vie sans bouger de chez soi. C'est comme dans un rêve. Pas besoin de grand chose. L'imagination est infinie. Le temps ne se voit pas défiler. Les minutes et les heures passes sans être remarqué. 

Nous sommes dans la ville de Bay ou se trouve une jeune fille du nom de Mina.

C'est un joli nom pour une jeune femme. Elle est ni trop grande ni trop petite, un mètre soixante-cinq environ. C'est une bonne taille selon elle. Mina est fine, pas très épaisse. L'alimentation y est pour beaucoup. Le sport n'est pas très présent dans sa vie. Elle a essayé puis arrêtée, recommencée et stoppée de nouveau. Ce n'est pas son fort. Elle a les cheveux gris et très long. Ils lui arrivent au milieu du dos. Le gris est sa couleur préféré du moment. La colo a était faite en salon et l'entretient se fait à la maison. Elle s'habille simplement. En hiver elle met des jeans et des chemisiers, blouses, tee-shirts avec des gros pulls et des manteaux longs. Les chaussures sont pour la plupart noir. On peut retrouver des bottes plates, bottines, boots, baskets...

En été il y a beaucoup de shorts et de tee-shirts à manches courtes. Niveau chaussures c'est baskets ou sandales plates. La jeune femme ne porte pas de bijoux, ne se maquille que très peu. Un peu de mascara, liner et un rouge à lèvre nude.

C'est très léger. Cela lui convient ainsi. Elle a très peu d'amis. À vrai dire elle en a pas vraiment pour le moment. Elle se trouve à la fac en première année et c'est un peu compliqué pour elle.

Depuis petite sa vie est asse mouvementé. À l'époque de la maternelle, elle parlait beaucoup. Tout ce qu'on pouvait lui demander de dire n'était pas trop un soucis. La petite fille s'exécutait tel un robot, sans vraiment réfléchir. Il y avait parfois de la maladresse mais, à cet âge difficile de pensé et de réfléchir. Quand on est enfant on ne pense pas aux conséquences. Le caractère aussi était bien trempé. Apparemment elle embêtait ses camarades. En primaire elle grandit et apprends de nouvelles choses. Pour elle la maternelle est loin derrière mais, pas pour ses camarades qui vont le lui rappelé tout au long de ses années élémentaires.

Il y a des moqueries à longueur de journée ainsi que quelques bousculades de temps en temps. Mina prend une partie de ces événements pour un jeu. La vie est simple pour cette petite fille. Déjà à cet instant elle trouve le positif partout et se sent bien parce qu'a la maison c'est la belle vie. On s'amuse, on rigole, on profite et on ne pense a rien. C'est un peu un rêve dont on ne voudrait pas sortir. La jeune fille travaille et apprends ce qu'il faut pour pouvoir passer au collège. L'avenir l'intrigue, pleins de rêves de métiers lui traversent la tête. Le choix est difficile mais, il y a encore du temps.

La vie active n'est pas le sujet principale de sa vie. Elle pense plutôt à s'évader dans un monde merveilleux ou elle pourrait faire ce que bon lui chante et ou tout est comme elle le souhaite. Pas de méchancetés, de mal, de bêtises, de problèmes quel-qu'ils soient. On lui a toujours dit que rêver c'est gratuit. En effet ça l'est et ça fait du bien de se plonger dans l'imaginaire. La primaire se termine et vient le collège. C'est un monde totalement inconnu et géant pour Mina qui est encore jeune. Elle se dit: «Chouette je vais faire pleins de choses, m'amuser et avoir des amis»

Ce ne fut pas vraiment le cas. La rancune est tenace chez des élèves. Son histoire fait le tour de l'établissement en l'espace de même pas une journée. La jeune adolescente devient la risée de tout le monde en peu de temps. Elle n'a pourtant rien fait. Le simple fait de sa présence avait suffit à la ridiculiser. Aucun mot n'étais sorti de sa bouche. En cours elle était assise devant et ne bougeait pas. On dirait un mur ou un meuble par moment. Tout cela reste secret. Il ne fallait pas en parler sous peine d'aggraver la situation. En troisième c'est plus supportable alors le craquage arrive. Son médecin de famille lui recommande d'aller parler a une personne extérieur. C'est une excellente idée, se lâcher, se vider la tête ailleurs que dans un endroit familier fait beaucoup de bien ! Une bonne nouvelle fini par pointé le bout de son nez. La jeune Mina va partir très loin de sa ville pour démarrer une nouvelle vie.

Quelques mois plus tard elle se retrouve à Bay. La nouveauté a du bon parfois. En tout cas ce qui est sur c'est que plus personne ne l'embêtera. Le lycée est un nouveau départ. En fin c'est ce qu'elle pensait. Il y a des rencontres, des amitiés qui se créent, des moment de bonheur. C'est aussi là que les questions commencent et que les moment de solitudes arrivent. Un nouveau chapitre c'est ouvert. C'est une femme en devenir qui commence à réfléchir de plus en plus. Elle travaille bien en cours, sort de temps en temps, bref une vie d'ado. Elle est quand même pas totalement bien dans sa vie. Un de ses plus gros soucis est la communication. Comme elle est encore jeune cela n'a pas une grande importance durant ses années lycées. Il y aura des périodes ou elle passera des soirées a réfléchir à comment elle communique avec le monde extérieur? Que ce soit proche ou non. Il y a un sentiment bizarre. Pour elle c'est difficile de s'exprimer. Elle ne dit pas grand-chose, réponds toujours positivement aux questions de ses amies de peur de les perdre. Même si ce ne sont pas ses meilleurs amies, vaut mieux en avoir que pas du tout. Quelques fois dans l'année Mina se demande si elle fait de bonnes choses ou non. Elle a l'impression que quand elle parle elle dit n'importe quoi. Ce qu'elle dirait n'aurait pas de sens. Elle panique à l'idée de faire du mal par la parole. Parfois dès qu'elle dit un mot, une phrase, le regrette presque aussitôt ou se demande si c'était bien dit, formulé. Sa plus grande peur, se retrouver seul. Pourtant, la jeune fille dit aimé être solitaire. Elle ne raconte pas trop sa vie. Le lycée se passe bien et ce fini avec un bac en poche.

Après le bac vient l'université. C'est parti pour minimum trois ans d'études. Le permit en poche elle peut être autonome et vivre sa vie comme elle l'entend.

Une autre vie peut aussi commencé. Le lycée est loin pour elle et elle voudrait avoir des amis avec qui elle pourra être elle-même. Elle fait des rencontres et saisi des perches qui lui sont tendu. La communication n'est pas son fort.

Le problème remonte à loin.

La plus grosse question pour Mina est le sens de ce qu'elle dit.

Elle parle mais, se demande si ce qu'elle dit à un sens. Il y a une impression de ne pas savoir s'exprimer.

Dès qu'un mot sors de sa bouche, une question arrive:

«j'en ai trop dit; pas asse j'ai mal dit, j'ai dis une bêtise?» Bref une angoisse dont elle ne parle pas. Elle répond asse vite et sans réfléchir.

De plus ce n'es pas une grande lectrice mais, ses études lui on permit d'acquérir du vocabulaire.

À un moment elle se décide d'écrire des histoire. Une sorte de passe-temps qui permettrais de se lâcher totalement sans que ça ait un sens. Pour La jeune Mina écrire ou parlé n'a pas de sens. Elle est un peu timide et le combat en sortant, se sociabilisant. Malgré cela elle ne trouve pas de sens à ce qu'elle dit. Les questions affluent mais pas de réponse. Des fois il se passe des soirs ou les larmes coulent.

Mina se sent stupide et se demande ce qu'elle fou ici. Après une bonne nuit de sommeil la voila reparti comme si de rien était et la vie reprends son cours. Le positif revient toujours. La vois/carrière se trouve rapidement. Elle parvient en troisième année de licence en communication. En se disant que l'apprentissage de la communication va l'aider à donner du sens à ce qu'elle dit, se lance à fond et essai de travailler pour réussir. Entre temps elle fait des rencontres grâce aux histoires qu'elle publie sur le web. Qui lu cru qu'une femme qui a des soucis pour communiquer écrirait des histoire. Et pourtant! C'est comme une passion.

Ses rencontres l'aide beaucoup à retrouver confiance en elle. La vie est meilleure. Le passé devient vraiment passé. Il est rangé dans un tiroir qui est lui-même détruit si on peut dire. C'est une transformation et un changement radicale dans sa vie.

Il y a un changement physique, mentale incroyable. La jeune femme change de style, de façon de voire la vie. Une ouverture se fait sur le monde et ce qui l'entour.

Elle se rend compte que c'est mieux d'être entouré que seule.

Malgré cela une chose persiste. Elle en apprend tous les jours, évolue mais, une chose ne se débloque pas.

Parler et écrire n'a toujours pas de sens pour elle. La question reste insoluble à ses yeux. Il y a un temps de réflexion avant de répondre a un message qui est parfois cours, parfois long. Elle cherche à répondre le mieux possible. Elle ne veut pas blesser ou faire de mal. Dès qu'un mots sort Mina se demande si elle a bien dit ou si c'est mal. Des fois la pensée de s'être mal exprimée la rend triste. Elle ne sait plus quoi dire. Elle n'ose plus parlé de peur de dire une mauvaise chose. Elle a une boule à l'estomac au moment d'appuyer sur la touche envoyer. Une fois elle à passer on ne sait combien de temps à réfléchir avant de poster un commentaire et quelques jours après elle voit que celui-ci a était mal pris. La jeune femme c'est senti mal immédiatement. Cela est resté caché.

Elle ne trouve pas de réponse. Par le passé les réseaux sociaux lui ont fait défaut. Maintenant avant de poster il se passe du temps. Même si les histoires partagées sont publié rapidement. C'est le fait que c'est imaginaire et totalement inventé qui est plaisant. Il n'y a pas cette question de sens qui se pose.

Par contre lorsque il s'agit de la vie réelle c'est autre chose.

Tout ce qui sort ou une bonne partit de la bouche de Mina est sujet à questionnement. Quand celle-ci est seule dans sa chambre il y a parfois de longs moment de pensées.

Elle c'est donc décidée a changé cela. La jeune femme veut se mettre à lire un peu plus, chercher le sens de chaque mots qu'elle ne connait pas, parler quand elle le sent.

Il faut que lorsque les mots sortent-ils aient un sens pour Mina et qu'elle se sente bien quand elle parle. Elle est parfois maladroite et ce n'est pas ce qu'elle souhaite.

Se défis est très grand mais si elle le réussit seul, ce sera une grande victoire. Il n'y a pas de garanti de perfection mais, work in progress. Petit à petit le changement se fait et ça ira de mieux en mieux avec le temps. Parfois c'est rapide, parfois c'est lent. Ce qui compte c'est d'y arriver, peu importe le parcours. Le plus bizarre dans l'histoire c'est que les chiffres ont toujours eu un sens pour elle. 1+1=2. Parler et écrire n'a jamais vraiment eu de sens. La question est qu'est-ce que ce mot veut vraiment dire dans le fond ?!

Au moment où elle redit un mot plusieurs fois elle ne le comprend plus et se demande comment faire. Comment arriver à donner du sens à quelque chose qui est abstrait?

Par moment tout va bien. La jeune femme est tout sourire. Pas de soucis particulier ! Et en quelques secondes tout bascule ! Les questions affluent : «Qu'est-ce que j'ai dis, est ce que c'est bien, pourquoi j'ai dis ça, comment je fais pour dire ça, qu'est ce qui va se passer, etc. ...» C'est presque inévitable. Parfois elle se ressaisit et se dit que c'est bon, c'est bien dit ou expliqué. À d'autres moment, c'est l'inverse. Mina se laisse allé. Des fois ça dure une soirée entière. Cela peut aller jusqu'à plusieurs jours.

Ce genre de chose est monnaie courante en cette dernière année. C'est parce qu'elle grandit, évolue. La recherche de soi est parfois chose pas facile. Tout ces moment de réflexion restent caché. Le jardin secret est sacré!

La jeune Mina revient de loin et ne préfère pas trop en parler. Mettre des mots dessus s'avère être une tache des plus complexe. La tentation de la parole n'est pas présente. Une foi ou deux le sujet est apparu lors d'un échange tout en restant flou.

La seul phrase qui a pu être retenu est asse simple. «J'ai parfois des soucis de communications mais je fais des efforts pour changer cela»

La situation est minimisée par rapport à sa réalité.

Cela peut être une solution lorsque la fuite est nécessaire. Ce n'est pas une issue durable. Tôt ou tard elle devra se révéler. Parfois seul, une situation peut évoluer positivement. Lorsqu'un soucis persiste, en parler peut changer la donne. On peut être surpris de ce qui peu se produire quand on se dévoile un peu. C'est comme arracher un pansement. Ça fait mal au moment d'arracher, la douleur disparaît après.

Heureusement une nouvelle année commence. C'est les prémices d'une évolution.

Pleins de petits objectifs, challenges, défis l'attendent. Le but, redonner du sens aux mots, à la parole, diversifier le vocabulaire. Ce n'est pas aussi simple que ça en a l'air. Quand rien n'a de signifié ! Il faut percer le mystère, recoller les morceaux du puzzle.

Comment faire ?! Parviendra-t-elle à élucider tout cela ?

Une chose est sûre, elle est déterminée plus que jamais! Advienne que pourra !