logo
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de Dixily,
vous devez activer JavaScript.
Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur.
Dixily
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Connexion

Un monde littéraire...
Et bien plus...

Blog

09112020


Je suis de retour (sans vous jouer de mauvais tours, promis) ! Et avec un sacré roman, en plus ! Il s'agit de "Gestalt", écrit par Hugo Boitel. Un roman de science-fiction très atypique dont j'avais hâte de pouvoir vous parler ! 

Gestalt, un récit de cyberpunk surprenant et attypique Xcover11
Résumé : "Année 2618. La Terre n’est plus qu’un caillou stérile, un immense dépotoir ravagé par une tempête radioactive qui dure depuis plus d’un siècle. A l’abri dans des mégapoles déchirées par de profondes inégalités sociales, la civilisation subsiste tant bien que mal. Mais ce n’est pas grave ! Les corporations interplanétaires peuvent subvenir à tous vos besoins avant même que vous n’en ayez conscience. Tout ce que vous avez à faire pour être heureux, c’est d’obéir à l’Intelligence Artificielle implantée dans votre cerveau…Case Anderson est un modeste ingénieur pour le compte d’une Interplanétaire. Marvin Kingston, lui, est un flic cynique et désabusé. Ces deux hommes n’ont rien en commun, si ce n’est qu’ils se posent des questions. Trop, peut-être. Au point de n’avoir plus qu’une idée en tête : fuir cette société en perdition pour les colonies spatiales. Les exoplanètes paradisiaques du système Eden IV semblent être les candidates idéales, si bien sûr l’on dispose de la somme requise pour s’offrir un trajet sans retour. Embarqué bien malgré lui dans une obscure conspiration, Case se voit contraint de réunir cette somme en l’espace de quelques semaines. Pour cela, il a un plan. Un plan simple. Mais rien ne va se passer comme prévu…Satire d’une société hors de contrôle, Gestalt est une œuvre brutale, une plongée au cœur d’un avenir où l’Homme n’a plus sa place".

 

Alors, qu'est-ce que ça donne ?

Déjà, le gros point fort de ce roman, ce sont les descriptions. L'auteur y a mis tellement de cœur et de talent que j'ai été immédiatement transportée en 2618 (et pourtant, c'est plutôt loin de ma zone de confort !). La passionnée de SF que je suis a été comblée, car je trouve le cyberpunk assez intéressant quand on veut s'attaquer au potentiel futur de l'Humanité ! c'est généralement des univers assez glauque ou détruit, où les héros doivent lutter contre une minorité riche et influente pour s'imposer. Et... Qui plus est, le début est absolument parfait pour moi : on y découvre une Terre surexploitée, nauséabonde, violente, noire et apocalyptique, avec quelques Survivants qui servent uniquement à travailler pour de petits minorités que sont de grosses compagnies avides d'argent qui, elles, vivent tranquille dans des sortes de paradis. Un paradis qui coûte cher, car pour y gagner sa place... Non, je vous laisserait lire ça. Tout ce que je dis, c'est que les parcours de nos deux héros qui, petit à petit, commence à se rencontrer, vous fera frissonner... Exactement ce que j'adore trouver dans des récits de ce genre, sans pour autant tomber dans les clichés, rendant ce roman extrêmement intéressant à découvrir si on est un adepte de la science-fiction ou que l'on souhaite découvrir le cyberpunk (ou les deux).

 

De plus, l'auteur a également énormément d'humour (à mon sens), ce qui rend le roman extrêmement agréable à la lecture. Il est compliqué de faire des pauses pendant sa lecture sans se sentir frustré, alors gare à vous si vous lisez de nuit, c'est la nuit blanche quasiment assurée ! Moi qui suis toujours un peu déçue à la fin de thriller aussi, j'ai été ravie d'être tenue en haleine du début à la fin sans réussir une seule fois à deviner où l'auteur voulait nous envoyer ! Et je le dis, ça fait du bien ! Le roman se déroule sur 24 heures, ce qui rend le récit plutôt condensé et cette sensation de décompte est juste délicieuse (oui je suis bizarre, je sais). Oh, et il y a autre chose : l'intelligence artificielle greffée aux cerveaux des humains qui influencent leurs choix. Un aspect qui m'a toujours fait froid dans le dos et que je redécouvre ici avec un mélange de surprise et d'horreur (je ne peux pas m'empêcher d'imaginer avoir une petite voix constamment commenter mes moindres choix et généralement je m'agace moi-même en mois de dix minutes).

 

En conclusion, je vous en supplie, que vous aimiez ou non la SF, que vous souhaitiez ou non découvrir le cyberpunk... Allez soutenir un 
jeune auteur francophone au talent qui ne doit pas être ignoré.

Commentaires

forum
Aucun commentaire
Soyez le premier à commenter
Vous devez être connecté pour commenter
Inscrivez-vous ou connectez-vous
ConnexionInscription